Cancer du pancréas : une radiochimiothérapie néoadjuvante basée sur S-1 permet d’améliorer la survie

  • Eguchi H & al.
  • Ann Surg Oncol
  • 22 août 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement néoadjuvant d’association à base d’une dose complète de gemcitabine, de l’agent de chimiothérapie à base de fluorouracile S-1 et d’une radiothérapie a démontré une efficacité clinique « exceptionnelle » dans le cadre de l’adénocarcinome canalaire pancréatique résécable.

Pourquoi est-ce important ?

  • La survie était « bien meilleure » que ce qui a été observé précédemment avec un traitement néoadjuvant.

Protocole de l’étude

  • Un essai de phase II, à bras unique, multicentrique, prospectif (n = 63) a été mené.
  • Les patients ont reçu :
    • de la gemcitabine par voie intraveineuse (1 000 mg/m2) aux jours 1, 8, 22 et 29 ;
    • S-1 par voie orale 2 fois par jour (80 mg/m2/jour) aux jours 1–5, 8–12, 22–26 et 29–33 ; 
    • une radiothérapie 3D conformationnelle (5 fois par semaine à raison de 1,8 Gy/jour).
  • En l’absence de métastases hépatiques ou d’implantation péritonéale, les patients ont fait l’objet d’une pancréatectomie 4 à 7 semaines après le début de la radiothérapie.
  • Les patients présentant un indice de performance suffisant ont fait l’objet d’un traitement adjuvant par gemcitabine ou S-1 pendant 6 mois.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.      

Principaux résultats

  • Le taux d’achèvement du traitement était de 98 %.
  • 79 % des patients ont présenté une leucopénie de grade supérieur ou égal à 3. 56 % des patients ont présenté une neutropénie de grade supérieur ou égal à 3.
  • 54 des 63 patients ont fait l’objet d’une résection (29 d’une pancréatoduodénectomie, 25 d’une pancréatectomie distale).
    • L’ensemble des 54 patients ont obtenu un statut R0.
  • Au cours du suivi médian de 27,2 mois :
    • Population en intention de traiter : SG à 1 an (83,3 %), à 3 ans (51,6 %), et à 5 ans (41,2 %).
    • Le taux de SG à 5 ans chez les patients ayant terminé le traitement néoadjuvant/adjuvant était de 56,6 %.
    • La survie sans récidive médiane était de 29,2 mois (13,2 mois chez les patients n’ayant pas terminé le traitement ; P = 0,02).

Limites

  • Population japonaise.
  • Échantillon de petite taille.