Cancer du pancréas : une approche néoadjuvante permet d’obtenir un taux de résection complète de 61 %

  • Murphy JE & al.
  • JAMA Oncol
  • 30 mai 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement néoadjuvant total par FOLFIRINOX, losartan et radiochimiothérapie a permis de réaliser une ablation totale de la tumeur chez 61 % des patients atteints d’un cancer du pancréas localement avancé (CPLA) non résécable.

Pourquoi est-ce important ?

  • Historiquement, le CPLA est considéré comme non résécable.

Protocole de l’étude

  • 49 patients atteints d’un CPLA non résécable ont reçu 8 cycles de 14 jours de fluorouracile, leucovorine, oxaliplatine, irinotécan (FOLFIRINOX), associés à du losartan 1 fois par jour, à partir du jour 8 du cycle 1.
  • 39 patients ont terminé les 8 cycles ; 10 patients ont arrêté le traitement de manière prématurée en raison d’une progression (n = 5), d’une intolérance au losartan (n = 3) ou d’une toxicité (n = 2).
  • 7 patients ont poursuivi le traitement et fait l’objet d’une radiochimiothérapie (capécitabine) courte à base de protons, et 38 ont fait l’objet d’une radiochimiothérapie longue en raison d’une atteinte vasculaire. 
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; Institut national américain du cancer (National Cancer Institute).   

Principaux résultats

  • 2 % des patients ont obtenu une réponse radiologique complète, 49 % une réponse partielle, et 45 % une maladie stable.
  • 42 patients ont fait l’objet d’une chirurgie ; 34 ont fait l’objet d’une résection.
  • Une résection R0 a été obtenue chez 30 des 34 patients (88 %), et dans l’ensemble chez 61 % des patients éligibles (30/49 ; IC à 95 % : 55–82 %).
  • La SSP médiane était de 21,3 mois (IC à 95 % : 16,6–28,2) dans le cas d’une résection, contre 17,5 mois (IC à 95 % : 13,9–22,7) dans l’ensemble.
  • La SG médiane était de 33,0 mois (IC à 95 % : 31,4–non atteinte), contre 31,4 mois (IC à 95 % : 18,1–38,5) dans l’ensemble.
  • 50 % des patients ayant fait l’objet d’une résection ont survécu sans rechute.

Limites

  • Étude non randomisée, en ouvert, avec un échantillon de petite taille.