Cancer du pancréas : la chimiothérapie néoadjuvante initiale se montre supérieure à la chimiothérapie administrée après la chirurgie

  • Lee YS & al.
  • Sci Rep
  • 30 oct. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une méta-analyse suggère qu’un traitement néoadjuvant (TNA) offre un meilleur avantage en termes de survie que la chirurgie initiale suivie d’une chimiothérapie adjuvante, dans le cadre du cancer du pancréas résécable.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs ont tenté de compenser le biais de sélection, qui pourrait avoir affecté les études rétrospectives antérieures.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse (14 études ; n = 2 699 patients recevant un traitement néoadjuvant, 6 992 patients faisant l’objet d’une chirurgie initiale) a été réalisée.
  • Financement : Gouvernement coréen.

Principaux résultats

  • Le TNA était associé à une amélioration de la survie globale (SG) dans le cas d’une maladie résécable (rapport de risque [RR] : 0,80 ; P = 0,002), mais il y avait une hétérogénéité significative entre les études incluses (χ2 = 21,02 ; P = 0,070 ; I2 = 38 %).
  • Lors des sous-analyses conçues pour réduire le biais de sélection, un avantage significatif a été observé avec le TNA à l’analyse per protocole (12 études ; RR : 0,72 ; P 
  • La perte de l’avantage en termes de survie à l’analyse ITT pourrait être le résultat d’un taux de déperdition avant la chirurgie plus élevé dans le groupe TNA (36,3 % contre 17,3 %).
  • 4 études ont évalué un TNA suivi d’une résection (n = 2 177) et une chirurgie suivie d’une chimiothérapie adjuvante (n = 4 545). Une méta-analyse a révélé un avantage en termes de survie associé au TNA (RR : 0,82 ; P 2 = 3,57 ; P = 0,310 ; I2 = 16 %).

Limites

  • Les études incluses étaient rétrospectives.