Cancer du nasopharynx : la survenue d’une sinusite après la radiothérapie prédit la récidive

  • Huang CJ & al.
  • Radiat Oncol
  • 11 avr. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un carcinome du nasopharynx (CNP) non métastatique, la survenue d’une sinusite après la radiothérapie à intensité modulée (RTIM) est associée à la récidive.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des marqueurs pronostiques précis sont nécessaires pour les patients traités par RTIM.

Principaux résultats

  • Pour l’ensemble de la cohorte, les taux de SG, de SSM, de survie sans échec local (SSEL) et de survie sans échec à distance (SSED) à 3 ans étaient respectivement de 91,4 %, 80,3 %, 90,6 % et 87,5 %.
  • À l’analyse univariée, la sinusite était associée à une réduction de la SG (84,4 % contre 97,4 % ; P = 0,008), de la SSM (66,5 % contre 92,1 % ; P 
  • RR de 3,734 (P = 0,001) pour la SSM à l’analyse multivariée ;
  • RR de 8,944 (P = 0,004) pour la SSEL à l’analyse multivariée ;
  • RR de 2,951 (P = 0,015) pour la SSED à l’analyse multivariée.
  • La valeur prédictive négative de la sinusite pour la rechute locale était de 97,5 %.
  • Protocole de l’étude

    • 230 patients atteints d’un CNP non métastatique et ayant fait l’objet d’une RTMI ont été analysés afin de déterminer les résultats.
    • Financement : ministère de la Santé et des Affaires sociales, Taïwan, République de Chine ; Hôpital médical universitaire de Kaohsiung.

    Limites

    • Étude rétrospective.