Cancer du nasopharynx : la chirurgie est la stratégie optimale dans le cas d’une récidive locale après une radiothérapie

  • Ng WT & al.
  • Head Neck
  • 27 juil. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La chirurgie est associée à une meilleure survie qu’une nouvelle irradiation ou une chimiothérapie, chez les patients atteints d’un carcinome du nasopharynx (CNP) localement récidivant qui présentent un échec du traitement primaire par radiothérapie avec modulation d’intensité (RTMI).

Pourquoi est-ce important ?

  • La RTMI est efficace comme traitement primaire du CNP, mais la prise en charge de la récidive locale demeure difficile.

Principaux résultats

  • La SG à 5 ans de l’ensemble de la cohorte était de 30,2 %.
  • Le taux de SG à 5 ans était de 56,3 % pour les patients ayant fait l’objet d’une chirurgie, de 21,8 % pour les patients ayant fait l’objet d’une nouvelle irradiation, de 11,6 % pour les patients ayant fait l’objet d’une chimiothérapie, et de 11,1 % pour les patients n’ayant reçu aucun traitement actif (P 
  • La chirurgie était associée à une amélioration de la SG (P = 0,008) à l’analyse multivariée.
  • Un âge supérieur ou égal à 50 ans (P 

Protocole de l’étude

  • 272 patients atteints d’un CNP localement récidivant, issus de la base de données du registre du cancer de Hong Kong (30,9 % ayant fait l’objet d’une chirurgie, 35,7 % d’une nouvelle irradiation, 23,2 % d’une chimiothérapie seule, et 10,3 % n’ayant reçu aucun traitement actif), ont été inclus.
  • Financement : Fonds pour la santé et la recherche médicale de Hong Kong.

Limites

  • Étude rétrospective basée sur une importante base de données.