Cancer du larynx : trois facteurs prédictifs de résultats fonctionnels à long terme défavorables sont identifiés

  • Anschuetz L & al.
  • Radiat Oncol
  • 11 juin 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une chirurgie primaire, le stade de la maladie et la récidive sont associés à une survie à long terme sans laryngectomie défavorable chez les patients recevant un traitement curatif pour un cancer du larynx.

Pourquoi est-ce important ?

  • La préservation de la fonction laryngée est un objectif thérapeutique important, mais difficile, pour les patients atteints d’un cancer du larynx.

Principaux résultats

  • Le taux de préservation fonctionnelle du larynx était de 74,6 %.
  • Le taux de survie sans laryngectomie à 5 ans était plus important chez les patients ayant fait l’objet d’une radiothérapie ou d’une radiochimiothérapie (RT/RCT), comparativement aux patients ayant fait l’objet d’une chirurgie (69 % contre 57 % [P 
  • Les patients traités par chirurgie présentaient un taux plus élevé de trachéotomie (53,4 % contre 29,5 % ; P 
  • À l’analyse multivariée, une chirurgie primaire (rapport de risque [RR] : 1,84 ; P 
  • À l’analyse multivariée, une maladie cT 3–4 (rapport de cotes [RC] : 10,19 ; P 

Protocole de l’étude

  • 477 patients atteints d’un cancer du larynx recevant un traitement à visée curative (24,7 % une chirurgie primaire, 75,3 % une RT/RCT) ont été analysés afin de déterminer les facteurs pronostiques et les résultats.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.