Cancer du côlon de stade III : un traitement adjuvant à base d’oxaliplatine plus court réduit le risque de neuropathie, mais pas l’efficacité

  • Yoshino T & al.
  • JAMA Oncol
  • 12 sept. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Écourter la chimiothérapie adjuvante (CTA) à base d’oxaliplatine de six à trois mois a significativement réduit le risque de neuropathie périphérique sensitive (NPS) de longue durée, sans compromettre la survie sans maladie (SSM), dans le cadre du cancer du côlon de stade III.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un traitement de trois mois pourrait être le meilleur choix, en particulier chez les patients à faible risque.

Protocole de l’étude

  • L’essai randomisé ACHIEVE de phase III a été mené en ouvert dans 244 centres au Japon (n = 1 291).
  • Les patients ont bénéficié d’une CTA pendant trois ou six mois par capécitabine et oxaliplatine (CAPOX) ou par le schéma modifié à base de fluorouracile, de leucovorine et d’oxaliplatine (mFOLFOX6).
  • Financement : Fondation japonaise de traitement pluridisciplinaire du cancer ; Yakult Honsha.

Principaux résultats

  • Les premiers résultats de toxicité ont été rapportés précédemment.
  • La SSM à 3 ans était similaire dans les groupes 3 et 6 mois (79,5 % contre 77,9 % ; rapport de risque [RR] : 0,95 ; IC à 95 % : 0,76–1,20). Aucune différence n’a été observée en termes de SSM par risque de maladie ou schéma thérapeutique.
  • Taux de NPS perdurant pendant 3 ans ; groupe 3 mois, par rapport au groupe 6 mois :
    • grade 2 : 13 % contre 30 % ;
    • grade 3 : 0,9 % contre 6 %.
  • La fréquence inter-groupes de la NPS de tout grade perdurant pendant 3 ans était inférieure dans le groupe 3 mois, par rapport au groupe 6 mois :
    • CAPOX : 8 % contre 21 % (P 
    • mFOLFOX6 : 16 % contre 34 % (P 
  • Le taux de NPS perdurant pendant 3 ans était significativement plus faible avec le schéma CAPOX qu’avec le schéma mFOLFOX6 :
    • 3 mois : 8 % contre 16 % (P = 0,04) ;
    • 6 mois : 21 % contre 34 % (P = 0,02).

Limites

  • Population japonaise.