Cancer du côlon de stade II : la chimiothérapie adjuvante pourrait faire plus de mal que de bien

  • Fu J & al.
  • Therap Adv Gastroenterol
  • 22 août 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une analyse de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER) ne montre aucun bénéfice de survie, et même un certain nombre de préjudices potentiels, avec la chimiothérapie adjuvante (CTA), dans le cadre du cancer du côlon de stade II.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs affirment que le bénéfice de la CTA en pratique réelle est nettement plus faible que ce que l’on pensait, et que la mortalité spécifique au cancer du côlon (MSCC) devrait remplacer la SG comme critère d’évaluation principal dans les essais cliniques.

Protocole de l’étude

  • Un appariement selon les scores de propension et des analyses rétrospectives de la base de données SEER (n = 58 133) ont été réalisés.
  • Financement : Diverses sources gouvernementales chinoises.

Principaux résultats

  • 25,66 % des patients ont reçu une CTA.
  • Le taux global de MSCC était de 19,95 %, et le taux de mortalité non spécifique au cancer du côlon (MNSCC) était de 25,78 %.
  • La CTA était associée à un taux de MSCC plus élevé (rapport de risque [RR] : 1,23 ; P 
  • Les résultats ont été confirmés par l’appariement selon les scores de propension de 13 806 paires (RR : 1,16 et RR : 0,60 ; P 
  • Un modèle de régression de la survie en présence de compétition a été utilisé pour élaborer un nomogramme avec une précision suffisante pour prédire la MSCC (indice C : 0,661).
  • La CTA était liée à une augmentation de la MSCC chez les patients à haut risque (RR : 1,24 ; P 

    Limites

    • Analyse rétrospective.