Cancer du col de l’utérus : seuls 20 % des femmes atteintes de troubles mentaux sévères font l’objet d’un dépistage

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
À retenir
  • Seuls 20,2 % des femmes atteintes de troubles mentaux sévères (par ex. trouble bipolaire, schizophrénie) font l’objet d’un dépistage du cancer du col de l’utérus.
Pourquoi est-ce important ?
  • Le dépistage du cancer du col de l’utérus empêche l’apparition du cancer du col de l’utérus et justifie une priorité supérieure pour cette population à risque.
Conception de l’étude
  • Dans cette étude de cohorte rétrospective, 31 308 femmes atteintes de troubles mentaux sévères ont fait l’objet d’une étude à l’aide des registres administratifs du système Medicaid de Californie de 2010 à 2011.
  • Les facteurs prédictifs du dépistage du cancer du col de l’utérus ont été calculés par modèles de Poisson.
  • Financement : aucune source n’a été communiquée.
Principaux résultats
  • Pendant la période de un an de l’étude, seuls 20,2 % des femmes atteintes de troubles mentaux sévères ont fait l’objet d’un dépistage du cancer du col ...