Cancer du col de l’utérus : la radiochimiothérapie séquentielle prolonge la survie après l’intervention chirurgicale

  • Huang H & al.
  • JAMA Oncol
  • 14 janv. 2021

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une radiochimiothérapie séquentielle (RCTS) après une hystérectomie radicale permet d’améliorer la survie chez les patientes atteintes d’un cancer du col de l’utérus de stade précoce, comparativement à une radiothérapie seule et à une radiochimiothérapie concomitante (RCTC).

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats appuient la RCTS comme étant le traitement adjuvant optimal dans ce contexte.

Méthodologie

  • Il s’agit des résultats finaux de l’essai de phase III STARS.
  • 1 048 patientes atteintes d’un cancer du col de l’utérus qui avaient fait l’objet d’une hystérectomie radicale ont été affectées de manière aléatoire pour faire l’objet d’une radiothérapie seule, d’une RCTC ou d’une RCTS.
  • Financement : Université Sun Yat-sen.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 56 mois.
  • Après une correction pour prendre en compte l’atteinte des ganglions lymphatiques, la survie sans maladie (SSM) à trois ans était plus élevée avec la RCTS qu’avec :
    • la radiothérapie seule :
      • 90,0 %, contre 82,0 %. 
      • Rapport de risque corrigé (RRc) de 0,52 (P = 0,001).
    • la RCTC :
      • 90,0 %, contre 85,0 %.
      • RRc de 0,65 (P = 0,03).
  • Le taux de métastases à distance était significativement plus faible avec la RCTS (6,5 %) qu’avec :
    • la radiothérapie seule : 10,6 % (P = 0,05) ; et 
    • la RCTC : 11,0 % (P = 0,04).
  • Un traitement par RCTS était également associé à une réduction du risque de décès dû au cancer, comparativement à la radiothérapie seule :
    • Taux à 5 ans : 92,0 %, contre 88,0 %.
    • RRc de 0,58 (P = 0,03).
  • Les différences entre les groupes RCTC et radiothérapie seule au niveau de la SSM et de la survie globale (SG) n’étaient pas statistiquement significatives.

Limites

  • L’étude a été menée en ouvert.
  • L’approche chirurgicale n’a pas été stratifiée pour la randomisation.