Cancer différencié de la thyroïde : un retraitement par iode radioactif adjuvant ne présente aucun bénéfice de SSR

  • Bouvet C & al.
  • Front Endocrinol (Lausanne)
  • 1 janv. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’iode radioactif adjuvant (IRA) n’est associé à aucune amélioration de la survie sans récidive (SSR), chez les patients atteints d’un cancer différencié de la thyroïde (CDT) initialement traités par une thyroïdectomie totale et de l’IRA, puis traités par une chirurgie supplémentaire pour une maladie localement persistante ou récidivante.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le rôle de l’IRA adjuvant après une deuxième chirurgie est controversé.

Principaux résultats

  • 36,5 % des patients ont présenté une récidive de la maladie après le retraitement (SSR médiane : 15,9 ans).
  • Un âge supérieur à 55 ans était associé à une réduction de la SSR à l’analyse multivariée (rapport de risque [RR] : 3,9 ; P 
  • L’administration d’IRA adjuvant n’était pas associée de manière significative à la SSR (P = 0,11). Des résultats similaires ont été observés après un appariement selon les scores de propension (P = 0,54).

Protocole de l’étude

  • 85 patients atteints d’un CDT localement persistant/récidivant, dont 58 % ont fait l’objet d’un retraitement par une deuxième chirurgie et l’administration d’IRA adjuvant et 42 % uniquement par une deuxième chirurgie, ont été analysés afin de déterminer les résultats de SSR et les facteurs associés.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.
  • Échantillon de patients de petite taille.