Cancer de la vessie : un risque plus élevé de cancer du poumon justifie le dépistage

  • Clin Lung Cancer

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un carcinome à cellules transitionnelles (CCT) de la vessie présentent un risque plus élevé de cancer du poumon que de toute autre tumeur solide secondaire, et un risque plus élevé de cancer du poumon que la population générale.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les recommandations actuelles de dépistage du cancer du poumon n’incluent pas le CCT comme un facteur de risque permettant de déterminer une éligibilité.

Protocole de l’étude

  • 91 606 patients atteints d’un CCT de stade précoce, issus de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER), ont été analysés.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 18 % des patients étaient atteints d’un cancer du poumon.
  • Le cancer du poumon était plus fréquent chez les femmes que chez les hommes (22 % contre 17 % ; P 
  • Le ratio standardisé d’incidence (RSI) était plus élevé pour le cancer du poumon que pour l’ensemble des tumeurs solides (1,98 contre 1,61 ; P 
  • Le RSI pour l’ensemble des tumeurs solides était plus élevé chez les hommes que chez les femmes (1,67 contre 1,31 ; P 
  • Dans l’ensemble, l’incidence cumulée de cancer du poumon à 5 et 10 ans était plus élevée chez les patients atteints d’un CCT que dans la population générale (3,2 % contre 1,6 %, et 5,94 % contre 3,21 %, respectivement).
  • Comparativement aux patients atteints d’un cancer du poumon sans CCT, tous les patients atteints d’un CCT présentaient un taux plus élevé de carcinome à grandes cellules ; les patients de sexe féminin atteints d’un CCT présentaient un taux plus élevé de carcinome épidermoïde, et les patients de sexe masculin atteints d’un CCT présentaient un taux plus élevé d’adénocarcinome.

Limites

  • Aucune donnée à l’échelle des patients sur l’incidence du tabagisme.