Cancer de la vessie : la mortalité et la morbidité à court terme sont élevées après une intervention chirurgicale

  • Maibom SL & al.
  • BMJ Open

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La morbidité et la mortalité à court terme sont élevées chez les patients atteints d’un cancer de la vessie qui font l’objet d’une cystectomie radicale (CR).

Pourquoi est-ce important ?

  • Il existe un besoin continu d’identifier les facteurs de risque modifiables de complications et d’optimiser les plans de prise en charge postopératoire, afin de réduire la morbidité et la mortalité associées à la CR.

Méthodologie

  • Une revue systématique de 66 études ayant inclus des patients atteints d’un cancer de la vessie qui ont fait l’objet d’une cystectomie radicale a été réalisée.
  • Financement : département d’Urologie du Rigshospitalet et Comité de recherche du Rigshospitalet.

Principaux résultats

  • Le taux pondéré de complications globales après une CR était de 34,9 % pendant l’hospitalisation primaire, de 39,0 % 30 jours après l’intervention, et de 58,5 % 90 jours après l’intervention.
  • Les types de complications les plus fréquents étaient les complications gastro-intestinales (29,0 %) et infectieuses (26,4 %).
  • Le taux pondéré de mortalité était de 2,4 % pendant l’hospitalisation primaire, de 2,1 % 30 jours après l’intervention, et de 4,7 % 90 jours après l’intervention.
  • Les événements cardiopulmonaires étaient la cause la plus fréquente de mortalité (30,0 %).
  • L’âge et les comorbidités étaient des facteurs de risque significatifs de mortalité et de complications après l’intervention chirurgicale.

Limites

  • Les études étaient hétérogènes et aucun essai randomisé n’a été inclus.