Cancer de la vessie : la CR robotique et la CR ouverte engendrent une SSP à deux ans similaire

  • Rarekh DJ et al.
  • Lancet
  • 23 juin 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La cystectomie radicale robotique (CRR) était non-inférieure à la cystectomie radicale ouverte (CRO) en termes de SSP à deux ans chez des patients atteints d’un cancer de la vessie.
  • Les taux d’événements indésirables, de récidive locale et de métastases à distance étaient similaires avec les deux approches.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit du premier essai randomisé comparant les résultats oncologiques de la CRR et de la CRO.

Protocole de l’étude

  • Dans le cadre de l’étude de phase III randomisée, en ouvert, de non-infériorité RAZOR, 302 patients atteints d’un cancer de la vessie ont été affectés de manière aléatoire pour faire l’objet soit d’une CRR, soit d’une CRO.
  • Financement : Institut national du cancer (National Cancer Institute) des Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health).

Principaux résultats

  • La SSP à deux ans était de 72,3 % dans le groupe CRR contre 71,6 % dans le groupe CRO (Pnon-infériorité = 0,001), ce qui démontre une non-infériorité.
    • Le taux de récidive locale était de 4 % contre 2 % (P = 0,17).
    • Le taux de métastase à distance était de 22 % contre 23 %.
  • 67 % des patients du groupe CRR ont présenté des événements indésirables contre 69 % du groupe CRO ; les événements les plus fréquents étaient l’infection des voies urinaires (35 % contre 26 %) et l’iléus postopératoire (22 % contre 20 %).
  • Les patients du groupe CRR, par rapport à ceux du groupe CRO :
    • ont démontré une perte de sang estimée nettement inférieure (P 
    • ont nécessité moins de transfusions sanguines peropératoires (P = 0,0002) et postopératoires (P = 0,0089).
    • ont démontré une durée médiane plus courte d’hospitalisation (P = 0,0216).

Limites

  • Étude menée en ouvert.