Cancer de la vessie : la chirurgie ouverte et la chirurgie robotique offrent une survie similaire à trois ans

  • Venkatramani V & al.
  • J Urol
  • 24 sept. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le suivi à trois ans de l’étude RAZOR n’a révélé aucune différence de survie entre la cystectomie radicale ouverte et robotique, chez les patients atteints d’un cancer de la vessie.
  • Les taux de récidive locale et à distance étaient similaires avec les deux approches.
  • Des marges positives et un stade pathologique plus élevé étaient des facteurs de risque indépendants de récidive et de survie moins favorable.

Pourquoi est-ce important ?

  • RAZOR est la première étude prospective à avoir démontré la non-infériorité de la chirurgie radicale, par rapport à la chirurgie ouverte.

Protocole de l’étude

  • 302 patients atteints d’un cancer de la vessie et issus de l’étude RAZOR ont été suivis pendant une durée maximale de 3 ans.
  • 150 patients ont fait l’objet d’une cystectomie radicale robotique et 152 d’une cystectomie radicale ouverte.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • À 36 mois, le taux de survie sans progression (SSP) estimé était de 68,4 % avec la chirurgie robotique, contre 65,4 % avec la chirurgie ouverte (P = 0,600).
    • Rapport de risque (RR) : 0,94 (P = 0,0756).
  • Le taux de survie globale (SG) était de 73,9 % avec la chirurgie robotique, contre 68,5 % avec la chirurgie ouverte (P = 0,334).
    • RR : 0,84 (P = 0,432).
  • Le taux de récidive globale était de 25,5 % avec la chirurgie robotique et de 26,1 % avec la chirurgie ouverte (P = 0,802).
    • Aucune différence significative n’a été observée entre les deux groupes au niveau des récidives locales (P = 0,541) ou à distance (P = 0,605).
  • Un stade pathologique plus élevé (stades III/IV, contre stade I : P 

Limites

  • L’étude pourrait ne pas disposer d’une puissance statistique suffisante pour mesurer les résultats à trois ans.