Cancer de la thyroïde : trois facteurs de risque indépendants de métastases des ganglions lymphatiques cervicaux ont été identifiés

  • Gu JH & al.
  • BMC Endocr Disord
  • 15 nov. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le fait d’être de sexe masculin, un âge plus jeune et un diamètre tumoral plus important sont associés à la métastase des ganglions lymphatiques (MGL) cervicaux, chez les patients atteints d’un microcarcinome papillaire de la thyroïde (MCPT).

Pourquoi est-ce important ?

  • L’identification des facteurs de risque peut permettre de mieux guider la prise en charge des patients.

Principaux résultats

  • 29,5 % des patients ont présenté des MGL cervicaux.
  • Les patients présentant des MGL cervicaux étaient plus jeunes (âge moyen : 40,63 ans contre 44,52 ans ; P = 0,021), étaient plus susceptibles d’être des hommes (32,9 % contre 18,0 % ; P = 0,008) et présentaient un diamètre tumoral plus important (moyenne : 6,7 mm, contre 5,9 mm lors de l’évaluation pathologique [P = 0,010] ; médiane : 9,1 mm, contre 7,8 mm lors de l’échographie [P = 0,015]), comparativement aux patients sans MGL cervicaux.
  • Le fait d’être de sexe masculin (rapport de cotes [RC] : 2,362 ; P = 0,007) et un diamètre tumoral supérieur à 5 mm lors de l’échographie (RC : 3,172 ; P = 0,006) étaient associés à des MGL cervicaux à l’analyse multivariée, tandis qu’un âge plus avancé était inversement associé aux MGL cervicaux (RC : 0,977 ; P = 0,042).

Protocole de l’étude

  • 268 patients atteints d’un MCPT et ayant fait l’objet d’une lobectomie ont été analysés afin de déterminer les facteurs associés aux MGL cervicaux.
  • Financement : Bureau de santé publique du District de Huangpu de la municipalité de Shanghai.

Limites

  • Étude rétrospective.