Cancer de la thyroïde : la dissection du cou central en prophylaxie ne présente aucun bénéfice

  • Front Endocrinol

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La dissection du cou central en prophylaxie (DCCp) n’a pas permis de réduire le taux de récidive chez les patients faisant l’objet d’une thyroïdectomie totale dans le cadre d’un cancer papillaire de la thyroïde (CPT) à ganglions cliniquement négatifs.

Pourquoi est-ce important ?

  • La DCCp présente des bénéfices peu évidents et un taux de complications élevé au sein de cette population de patients.

Principaux résultats

  • Un appariement selon les scores de propension a permis de créer des groupes de patients sans différences significatives au niveau de l’âge (P = 0,417), du sexe (P = 0,732), de la taille de la tumeur (P = 0,177), de l’extension extrathyroïdienne (P = 0,777), de l’invasion lymphovasculaire (P = 0,175), de l’invasion périnerveuse (P = 0,600), de la bilatéralité (P = 0,758), de la multiplicité (P = 0,308), du stade TNM (P = 0,120) ou du sous-type (P = 1,0).
  • Les patients ayant fait l’objet d’une DCCp et ceux n’en ayant pas fait l’objet ont obtenu des résultats similaires en termes de taux de récidive (2,96 % contre 1,48 % ; P = 0,684), de délai jusqu’à la récidive (71,5 contre 49,5 mois ; P = 0,355) et de survie sans récidive à 5 ans (97,2 % contre 98,1 % ; P = 0,571).

Protocole de l’étude

  • 477 patients atteints d’un CPT de moins de 4 cm, à ganglions cliniquement négatifs et ayant fait l’objet d’une thyroïdectomie totale ont été inclus.
  • Les cohortes appariées selon les scores de propension étaient composées de 135 patients ayant fait l’objet d’une DCCp et de135 patients n’en ayant pas fait l’objet.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.
  • 88,5 % des tumeurs mesuraient moins de 2 cm.