Cancer de la tête/du cou : une étude identifie la fenêtre optimale pour le délai jusqu’au traitement

  • Oral Oncol

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un délai de 42–60 jours entre le diagnostic et le traitement est associé aux meilleurs résultats de survie pour les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETC), selon une étude rétrospective.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le lien entre le délai jusqu’au traitement et les résultats cliniques du CETC est controversé.

Principaux résultats

  • Un délai de 42–60 jours entre le diagnostic et le traitement était associé à une amélioration de la SG, comparativement à un délai supérieur à 60 jours entre le diagnostic et le traitement (rapport de risque [RR] : 0,548 ; P 
  • Cependant, un délai de 28–41 jours ou de 0–27 jours entre le diagnostic et le traitement n’était pas associé de manière significative à une amélioration de la SG, comparativement à un délai supérieur à 60 jours entre le diagnostic et le traitement (RR : 0,790 [P = 0,22] ; et RR : 0,756 [P = 0,13], respectivement).
  • Lors de l’analyse des sous-groupes, un report du traitement était associé à une réduction de la SG chez les patients présentant une tumeur primitive de stade T3/4 (P = 0,02).

Protocole de l’étude

  • 633 patients atteints d’un CETC et traités par radiothérapie seule ou en association avec une chirurgie et/ou une chimiothérapie ont été inclus.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Étude rétrospective.