Cancer de la tête/du cou : une antibiothérapie prophylactique présente un bénéfice au cours de la radiochimiothérapie

  • Ham JC & al.
  • Eur J Cancer
  • 6 avr. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une antibiothérapie prophylactique est associée à une réduction du risque d’hospitalisation et du coût du traitement chez les patients atteints d’un cancer de la tête et du cou (CTC) localement avancé et traités par radiochimiothérapie (RCT).

Pourquoi est-ce important ?

  • La RCT est associée à un taux élevé de toxicités aiguës, dont la pneumonie.

Principaux résultats

  • Les patients ayant fait l’objet d’une prophylaxie et ceux ayant reçu le traitement de référence ont présenté un taux similaire de pneumonie (46,8 % contre 45,8 % ; P = 0,54).
  • La prophylaxie était associée à une réduction du taux d’hospitalisation (19,1 % contre 39,6 % ; P = 0,03) et de fièvre (10,9 % contre 29,2 % ; P = 0,028), comparativement au traitement de référence.
  • La prophylaxie était associée à une réduction moyenne de 1 425 € par patient (P = 0,046), comparativement au traitement de référence.

Protocole de l’étude

  • 95 patients atteints d’un CTC traité par RCT, dont 48 dans le groupe traitement de référence et 47 dans le groupe prophylaxie (amoxicilline/acide clavulanique), ont été inclus.
  • Financement : Organisation néerlandaise pour la recherche et le développement dans le domaine de la santé.

Limites

  • Nombre de patients relativement faible.