Cancer de la tête/du cou : le biomarqueur CYFRA 21-1 se montre utile dans le cadre du diagnostic et du pronostic

  • Liu L & al.
  • PLoS ONE
  • 1 janv. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un taux élevé de cytokératine fragment 21-1 (CYFRA 21-1) est associé à une SG et à une SSM défavorables dans le cadre du cancer de la tête et du cou (CTC), selon une revue systématique avec méta-analyse.
  • Le taux de CYFRA 21-1 avait également une spécificité de 97 % pour le diagnostic du CTC.

Pourquoi est-ce important ?

  • La CYFRA 21-1 a été étudiée par le passé en tant que biomarqueur essentiel dans le cadre du diagnostic et du pronostic du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC).
  • Les résultats actuels suggèrent que la CYFRA 21-1 pourrait également être précieuse dans le cadre du CTC.

Principaux résultats

  • Un taux de CYFRA 21-1 élevé était associé à une réduction de la SG (RRI : 1,33 ; IC à 95 % : 1,13–1,56 ; 7 études) et de la SSM (RRI : 1,48 ; IC à 95 % : 1,10–1,97 ; 6 études).
    • Les RRI étaient de 1,50 (IC à 95 % : 1,14–1,97) et de 1,57 (IC à 95 % : 1,33–1,84), respectivement, chez les patients atteints d’un carcinome du nasopharynx.
  • En tant qu’outil diagnostique, la CYFRA 21-1 a une sensibilité combinée de 0,53 (IC à 95 % : 0,39–0,67) et une spécificité combinée de 0,97 (IC à 95 % : 0,93–0,99 ; 14 études).
    • Ces résultats étaient de 0,66 (IC à 95 % : 0,48–0,80) et de 0,95 (IC à 95 % : 0,87–0,98) chez les patients atteints d’un carcinome du nasopharynx.
    • Aucune différence manifeste n’a été observée entre le dosage d’immunoadsorption par enzyme liée (ELISA), le dosage immunoradiométrique et l’immunodosage par électrochimiluminescence dans le cadre de la détection de la CYFRA 21-1.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse de 20 études portant sur 3 796 patients atteints d’un CTC a été réalisée.
  • Financement : Aucun.

Limites

  • Aucune comparaison directe entre les différentes méthodes de détection de la CYFRA 21-1.
  • Le taux de CYFRA 21-1 était généralement mesuré une seule fois (à l’inclusion).
  • Hétérogénéité des études incluses.