Cancer de la tête/du cou : la TEP/TDM permet de détecter les métastases à distance avant une chirurgie de rattrapage

  • Nøhr A & al.
  • Eur Arch Otorhinolaryngol
  • 11 juil. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des métastases à distance, révélées par une tomographie par émission de positrons (TEP)/tomodensitométrie (TDM) au [18F]fluorodésoxyglucose (FDG), surviennent chez environ 30 % des patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETC) récidivant, d’après une étude rétrospective.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’identification des métastases à distance par TEP/TDM peut permettre d’éviter une chirurgie de rattrapage inutile.

Principaux résultats

  • 29,8 % des TEP/TDM ont révélé des métastases à distance (51 patients).
    • Les sites de métastase les plus fréquents étaient les poumons, les os, les tissus de la paroi thoracique et le foie.
  • L’analyse stratifiée par année a révélé que le taux de métastases à distance était similaire au fil du temps (33,3 % en 2012, 33,3 % en 2013, 28,6 % en 2014 ; P = 0,55).
  • La SG médiane après une récidive était de 9 mois (IC à 95 % : 7–10).
    • Elle était de 22 mois pour les patients ayant fait l’objet d’une chirurgie de rattrapage, contre 6 mois pour les patients n’en ayant pas fait l’objet (P 
    • La chirurgie de rattrapage était associée à une amélioration de la survie chez les patients sans métastases à distance (P = 0,006), mais pas chez les patients présentant des métastases à distance (P = 0,9).

Protocole de l’étude

  • 144 patients atteints d’un CETC récidivant confirmé par TEP/TDM ont été inclus.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.