Cancer de la tête/du cou : cinq facteurs prédisent la mortalité dans les six mois suivant le diagnostic

  • Talani C & al.
  • PLoS ONE
  • 1 janv. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un âge plus avancé, une maladie avancée, un score de l’OMS plus élevé, une maladie hypopharyngée primitive et un traitement palliatif sont associés à un risque accru de mortalité précoce (dans les six mois suivant le diagnostic), chez les patients atteints d’un cancer de la tête et du cou (CTC).

Pourquoi est-ce important ?

  • Environ 10 % des patients décèdent dans les 6 mois suivant le diagnostic, mais les facteurs de risque associés étaient jusque-là mal compris.

Principaux résultats

  • 9,5 % des patients sont décédés dans les six mois suivant le diagnostic.
  • Un âge plus avancé était associé à une mortalité précoce (risque relatif [RR] : 1,023 ; P 
  • Le risque de mortalité précoce augmentait parallèlement au score de l’OMS (comparativement à un score de 0 ; P 
  • Une tumeur primitive dans l’hypopharynx était associée à une mortalité précoce (RR : 1,24 ; P = 0,024).
  • Le risque de mortalité précoce augmentait parallèlement au stade de la maladie, comparativement au stade I : II : RR de 1,68 (P = 0,005) ; III : RR de 2,81 (P 
  • Le recours à un traitement palliatif était associé à une mortalité précoce (RR : 3,16 ; P 

Protocole de l’étude

  • 9 733 patients issus du registre suédois du cancer de la tête et du cou ont été analysés afin de déterminer le risque de mortalité précoce et les facteurs qui y sont associés.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Étude rétrospective basée sur une importante base de données.