Cancer de la prostate : une étude valide les critères de très haut risque dans le cas d’une PR

  • Sundi D & al.
  • Cancer
  • 13 nov. 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude définit et valide de manière indépendante le cancer de la prostate à très haut risque (THR) comme une strate de risque.
  • Les hommes atteints d’un cancer de la prostate présentant des caractéristiques à THR obtiennent de moins bons résultats après une prostatectomie radicale (PR) que ceux présentant des caractéristiques à haut risque.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces critères pourraient permettre d’identifier les patients à très haut risque et de les conseiller en termes de pronostic et de traitements postopératoires ultérieurs.

Protocole de l’étude

  • Une analyse combinée de 1 981 patients atteints d’un cancer de la prostate à haut risque (cT3–T4 ; PSA supérieur à 20 ng/ml ou score de Gleason entre 8 et 10) et ayant fait l’objet d’une PR entre 2005 et 2015 dans trois centres de soins tertiaires a été réalisée.
  • Critères de THR : présence de multiples caractéristiques à haut risque, plus de quatre prélèvements de biopsie ayant un score de Gleason entre 8 et 10 ou un modèle primaire de Gleason 5.
  • Critères d’évaluation : récidive biochimique, métastases et mortalité spécifique au cancer.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La durée médiane de suivi était de 40,7 mois.
  • Les patients présentant des caractéristiques à THR (n = 602) ont obtenu des résultats pathologiques défavorables, comparativement aux patients à haut risque :
    • marges chirurgicales positives : 37 % contre 25 % (P 
    • ganglions lymphatiques positifs : 37 % contre 15 % (P 
  • Les patients à THR présentaient également un risque plus élevé (P 
  • récidive biochimique : RR de sous-distribution (RRS) de 2,19 ;
  • métastases : RRS de 2,78 ;
  • mortalité spécifique au cancer : RRS de 6,77 ;
  • mortalité globale : RRS de 2,44.

Limites

  • Conception rétrospective.