Cancer de la prostate résistant à la castration : l’apparition de nouvelles lésions osseuses sous enzalutamide suggère une pseudoprogression

  • Armstrong AJ & al.
  • JAMA Oncol
  • 12 déc. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les hommes naïfs de chimiothérapie atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration métastatique (CPRCm) qui reçoivent de l’enzalutamide, de nouvelles lésions osseuses non confirmées identifiées lors des examens d’imagerie de suivi sont associées à des résultats similaires en termes de survie sans progression radiographique (SSPr) et de survie globale (SG), comparativement aux hommes sans nouvelles lésions.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’apparition de nouvelles lésions osseuses sous traitement par enzalutamide peut sembler constituer une progression de la maladie, entraînant ainsi un arrêt du traitement.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective post-hoc des études PREVAIL et AFFIRM, ayant inclus 1 672 patients atteints d’un CPRCm qui ont reçu de l’enzalutamide avant ou après un traitement par docétaxel, a été menée au cours de la période 2018–2019.
  • Critères d’évaluation : la SSPr et la SG.
  • Financement : Pfizer Inc. ; Astellas Pharma Inc.

Principaux résultats

  • Dans l’ensemble, 177 (27,5 %) et 73 (18,1 %) hommes, respectivement, ont présenté une lésion précoce et tardive non confirmée dans les études PREVAIL et AFFIRM.
  • Dans l’étude PREVAIL, les hommes traités par enzalutamide qui présentaient de nouvelles lésions non confirmées ont obtenu des résultats similaires aux hommes sans nouvelles lésions non confirmées concernant :  
    • la SSPr (rapport de risque [RR] : 1,37 ; P = 0,23) ; et
    • la SG (RR : 1,25 ; IC à 95 % : 0,85–1,83).
  • Dans l’étude AFFIRM, les hommes traités par enzalutamide qui présentaient de nouvelles lésions non confirmées ont obtenu une SSPr médiane similaire (RR : 1,21 ; P = 0,32), mais une réduction de la SG (RR : 1,94 ; IC à 95 % : 1,10–3,44), comparativement aux hommes sans nouvelles lésions non confirmées.

Limites

  • Protocole rétrospectif.