Cancer de la prostate : quel est le meilleur schéma à base de glucocorticoïdes en association avec de l’abiratérone dans le cadre du CPRCm ?

  • Attard G et al.
  • JAMA Oncol
  • 27 juin 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les hommes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration métastatique (CPRCm), l’acétate d’abiratérone associé à de la prednisone, à raison de 5 mg deux fois par jour ou de 2,5 mg deux fois par jour, n’a montré aucun effet toxique lié à un excès de minéralocorticoïdes.
  • La dexaméthasone était associée à des effets indésirables métaboliques et musculo-squelettiques à long terme.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une réduction de la dose de glucocorticoïdes, en association avec de l’acétate d’abiratérone, nécessite une surveillance attentive des effets toxiques liés à un excès de minéralocorticoïdes.

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase II a été menée en ouvert auprès de 164 hommes atteints d’un CPRCm, affectés de manière aléatoire selon un rapport de 1:1:1:1 pour recevoir de l’acétate d’abiratérone en association avec de la prednisone à raison de 5 mg 2 fois par jour, 2,5 mg 2 fois par jour, et 5 mg 1 fois par jour, ou de la dexaméthasone à raison de 0,5 mg 1 fois par jour.
  • Critère d’évaluation principal : absence d’une hypokaliémie de grade supérieur ou égal à 1 ou d’une hypertension de grade supérieur ou égal à 2 après 6 cycles (limite inférieure de l’IC à 95 % supérieure ou égale à 50 %).
  • Financement : Janssen EMEA.

Principaux résultats

  • 71 % des patients du groupe prednisone 5 mg 2 fois par jour (IC à 95 % : 54–83 %) et 70 % des patients du groupe 2,5 mg 2 fois par jour (IC à 95 % : 54–83 %) ont rempli le critère d’évaluation principal.
  • Le taux d’hormone adrénocorticotrope (Adrenocorticotrophic Hormone, ACTH) plasmatique et le taux de métabolites minéralocorticoïdes urinaires (MMU) à huit semaines étaient plus élevés avec la prednisone 2,5 mg deux fois par jour et 5 mg une fois par jour (P 
  • Le taux de MMU a augmenté de manière significative dans le groupe prednisone 5 mg deux fois par jour.
  • La dexaméthasone a augmenté de manière significative le taux d’insuline sérique (P 

Limites

  • L’essai ne disposait pas d’une puissance statistique suffisante pour réaliser des comparaisons directes.