Cancer de la prostate précoce : un essai de phase III portant sur le sipuleucel-T a procédé à un recrutement très rapide

  • 29 mai 2020

  • Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le recrutement de l’essai randomisé de phase III multicentrique ProVent a atteint le maximum de participants en moins d’un an.
  • L’essai évaluera le sipuleucel-T pour le traitement des patients atteints d’un cancer de la prostate de stade précoce, qui font l’objet d’une surveillance active.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’étude évaluera une approche immunothérapeutique du cancer de la prostate précoce, et déterminera si le ralentissement de la progression biologique permet de réduire le nombre de patients qui feront l’objet d’une prostatectomie ultérieure.
  • La proposition à faible risque, sans coût et à bénéfice potentiellement élevé a conduit à un recrutement rapide. Cependant, le prix élevé du sipuleucel-T pourrait modifier le rapport risque-bénéfice en pratique réelle.
  • Les patients à risque intermédiaire présentant un risque de progression inférieur ou égal à 40 % peuvent retirer un bénéfice d’un traitement par sipuleucel-T.

Points clés

  • Dans le cadre de l’essai randomisé de phase III ProVent, mené en ouvert, les investigateurs évaluent si un traitement par sipuleucel-T de quatre à six semaines permet de réduire la progression de la maladie chez les hommes sous surveillance active, comparativement à la surveillance seule, sur une période de trois ans.
  • Plus de 500 patients atteints d’un cancer de la prostate à faible risque (groupe de grade 1 ; score de Gleason de 3 + 3) et à risque intermédiaire favorable (groupe de grade 2 ; score de Gleason de 3 + 4) ont été inclus.
  • L’essai évaluera l’anxiété et la qualité de vie (QdV) des hommes tout au long de la période de l’étude.
  • L’essai est financé par Dendreon.