Cancer de la prostate : les bisphosphonates et le dénosumab préviennent la perte osseuse liée au TPA

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Les bisphosphonates ont augmenté la densité minérale osseuse (DMO) chez les hommes atteints d’un cancer de la prostate non métastatique et ayant reçu un traitement par privation androgénique (TPA).
  • Le dénosumab a augmenté la DMO et également réduit le risque de fracture chez ces hommes.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le TPA est associé à un risque de réduction de la densité osseuse ainsi qu’à une augmentation des fractures.
  • Cet examen systématique des interventions médicamenteuses, de compléments alimentaires et du mode de vie réalisé par le Groupe sur le cancer génito-urinaire (Genitourinary Cancer Disease Site Group) d’Action Cancer Ontario (ACO) permettra d’aider les médecins à prendre en charge de manière efficace les patients à risque.

Principaux résultats

  • À 12 mois, les bisphosphonates, par rapport au placebo, ont augmenté la DMO dans la colonne lombaire (différence moyenne [DM] : 6,3 % ; P < 0,001), le col du fémur (DM : 3,0 % ; P < 0,001) et l’ensemble de la hanche (DM : 2,7 % ; P < 0,001).
  • Le dénosumab, par rapport au placebo, a réduit les nouvelles fractures vertébrales radiographiques à 12 mois (risque relatif [RR] : 0,15 ; P = 0,004), à 24 mois (RR : 0,31 ; P = 0,004) et à 36 mois (RR : 0,38 ; P = 0,006).
  • Le raloxifène, le torémifène et le dénosumab ont démontré une amélioration statistique de la DMO.
  • Aucune amélioration significative de la DMO n’a été observée en lien avec les interventions liées à l’exercice physique.

 Conception de l’étude

  • Deux examens systématiques et 27 essais contrôlés randomisés éligibles jusqu’en janvier 2017 ont été évalués.
  • Financement : Action Cancer Ontario.

Limites

  • Les études sur les bisphosphonates n’avaient pas la puissance requise pour détecter les effets sur les fractures.