Cancer de la prostate : le TPA est associé à une augmentation du risque de TVP dans une méta-analyse

  • Guo Z & al.
  • Prostate Cancer Prostatic Dis
  • 9 juil. 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un cancer de la prostate, un traitement par privation androgénique (TPA) avec des agonistes de l’hormone de libération des gonadotrophines (gonadotropin-releasing hormone, GnRH) seuls, avec un agoniste de la GnRH associé à de l’acétate d’abiratérone (AA) ou avec de l’AA seul était associé à un risque significatif de thrombose veineuse profonde (TVP), comparativement à l’absence de TPA.
  • Des agonistes de la GnRH seuls et une orchidectomie augmentaient le risque d’embolie pulmonaire de manière significative.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première méta-analyse à étudier l’association entre le TPA et le risque d’événements thromboemboliques.

Protocole de l’étude

  • Méta-analyse de cinq études incluant des patients atteints d’un cancer de la prostate (170 851 ayant reçu un TPA et 256 704 sans TPA).
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine.

Principaux résultats

  • Comparativement au groupe sans TPA, le risque de TVP était significativement plus élevé dans les groupes suivants :
    • Groupe avec agonistes de la GnRH seuls (RR : 1,47 ; P = 0,017).
    • Groupe avec agonistes de la GnRH et AA (RR : 2,55 ; P 
    • Groupe avec AA (RR : 1,49 ; P = 0,004).
  • Il n’y avait aucune différence significative au niveau du risque de TVP dans le groupe avec orchidectomie (RR : 1,80 ; P = 0,079).
  • Le risque d’embolie pulmonaire était significativement plus élevé avec des agonistes de la GnRH seuls (RR : 2,12 ; P 

Limites

  • Toutes les études étaient rétrospectives.