Cancer de la prostate : le taux de PSA avant la radiothérapie de rattrapage prédit la réponse au bicalutamide

  • Dess RT & al.
  • JAMA Oncol
  • 26 mars 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un taux d’antigène prostatique spécifique (Prostate-Specific Antigen, PSA) supérieur à 1,5 ng/ml avant la radiothérapie de rattrapage (RTR) est associé de manière significative à un bénéfice en termes de survie globale (SG) avec le bicalutamide, dans le cadre du cancer de la prostate biochimiquement récidivant.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le taux de PSA pré-RTR peut servir de biomarqueur pronostique et prédictif pour l’utilisation d’une hormonothérapie en complément de la RTR.

Protocole de l’étude

  • Une analyse secondaire de l’étude en double aveugle de phase III RTOG 9601 a été réalisée.
  • 760 patients atteints d’un cancer de la prostate récidivant, ayant présenté une augmentation du taux de PSA après une prostatectomie radicale, ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir une RTR associée à du bicalutamide ou à un placebo.
  • Financement : Fondation du cancer de la prostate (DES).

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 13 ans.
  • Chez les hommes présentant des taux de PSA pré-RTR supérieurs ou égaux à 1,5 ng/ml, le bicalutamide, comparativement au placebo, était associé à :
    • une amélioration de la SG :
      • Bénéfice absolu à 12 ans de 25 % (rapport de risque [RR] : 0,45 ; P = 0,01).
    • Risque plus faible de métastases à distance (RR de sous-distribution [RRs] : 0,67 ; P = 0,03).
  • Le bicalutamide n’a pas amélioré la SG dans le groupe présentant un taux de PSA pré-RTR inférieur ou égal à 1,5 ng/ml (P = 0,36).
  • RTR précoce (taux de PSA pré-RTR : 0,2–0,6 ng/ml) :
    • Aucune différence significative de SG n’a été observée entre les groupes (RR : 1,16 ; P = 0,46).
    • Une mortalité issue d’autres causes plus élevée a été observée avec le bicalutamide (RRs : 1,94 ; P = 0,01).
  • RTR tardive (taux de PSA pré-RTR : 0,61–1,5 ng/ml) :
    • La SG s’est nettement améliorée avec le bicalutamide (RR : 0,61 ; P = 0,02).
  • Le risque d’événements indésirables cardiaques et neurologiques de grade 3 à 5 a significativement augmenté avec le bicalutamide (rapport de cotes [RC] : 2,48 ; P = 0,02).
    • Taux de PSA pré-RTR supérieur ou égal à 1,5 ng/ml : RC de 2,96 (P = 0,02).
    • Sous-groupe de RTR précoce : RC de 3,57 (P = 0,05).

Limites

  • Les analyses des sous-groupes n’avaient peut-être pas la puissance statistique nécessaire.