Cancer de la prostate : la biopsie de confirmation guidée par IRM peut informer la surveillance active

  • Jayadevan R & al.
  • JAMA Netw Open
  • 4 sept. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un cancer de la prostate à faible risque, les résultats de la biopsie de confirmation guidée par IRM sont associés à un risque futur d’évolution de la maladie.
  • Opter pour une biopsie ciblée ou systématique seule peut entraîner jusqu’à 45 % de non détection des évolutions à un grade supérieur.

Pourquoi est-ce important ?

  • La biopsie de confirmation guidée par IRM est un point d’entrée approprié pour la surveillance active.

Protocole de l’étude

  • Une étude incluant 332 hommes, atteints d’un cancer de la prostate de groupe de grade (GG) inférieur ou égal à 2 de Gleason et faisant l’objet d’un protocole de surveillance active, a été menée.
  • Une biopsie de confirmation guidée par IRM a été réalisée dans l’année suivant la biopsie diagnostique initiale.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • 114 patients présentaient des résultats normaux à la biopsie de confirmation, 175 une maladie de GG1 et 43 une maladie de GG2.
  • Suivi médian : 3,9 ans.
  • 11,7 % des patients ont vu leur maladie évoluer vers un GG supérieur ou égal à 3 (résultats de la biopsie de confirmation : normaux, 7,9 % ; GG1, 11,4 % ; GG2, 23,3 % [P = 0,03]).
  • Chez les patients présentant une faible densité d’antigène prostatique spécifique (PSA ; moins de 0,15 ng/ml/ml), la maladie de GG2 à la biopsie de confirmation était liée à un risque d’évolution du grade 8 fois supérieur (rapport de risque : 7,82 ; IC à 95 % : 1,29–26,68), par rapport aux résultats normaux.
    • La maladie de GG1 était également associée à une hausse du risque d’évolution du grade (RR : 3,3 ; IC à 95 % : 1,3–8,4).
  • Une densité de PSA supérieure ou égale à0,15 ng/ml/ml était liée à un risque accru d’évolution du grade chez les patients ayant des résultats normaux (RR : 7,21 ; IC à 95 % : 1,98–26,24) et une maladie de GG1 (RR : 2,86 ; IC à 95 % : 1,16–7,03).
  • 45 % des évolutions à un grade supérieur n’ont pas été détectées par la biopsie ciblée, contre 41 % pour la biopsie systématique.

Limites

  • Protocole rétrospectif.