Cancer de la prostate : l’IRM permet d’écarter la biopsie chez 70 % des patients sous surveillance active

  • Amin A & al.
  • J Urol
  • 11 déc. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’imagerie par résonance magnétique multiparamétrique (IRMmp) de surveillance annuelle permet d’écarter la biopsie pendant 3 ans chez 71 % des patients atteints d’un cancer de la prostate de faible grade sous surveillance active.
  • Étant donné que l’IRMmp manque un petit nombre de tumeurs significatives de haut grade, les auteurs de l’étude ne recommandent pas de passer plus de trois ans sans biopsie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les cliniciens doivent discuter avec les patients des risques et des bénéfices associés au remplacement de la biopsie annuelle.

Protocole de l’étude

  • Une analyse intermédiaire de l’essai sur l’Imagerie par résonance magnétique dans le cadre de la surveillance active (MRIAS) a été réalisée.
  • 100 patients atteints d’un cancer de la prostate de stade cT2 ou inférieur, avéré par examen histologique, étaient éligibles à la surveillance active.
  • Les patients ont fait l’objet d’une IRMmp annuelle.
  • En cas de résultats anormaux lors de l’IRMmp et de la mesure de l’antigène prostatique spécifique (Prostate-Specific Antigen, PSA), une biopsie de surveillance était réalisée.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • L’IRMmp était négative (score de 1/2/3 selon le système de rapport et de données d’imagerie de la prostate [Prostate Imaging Reporting and Data System]) chez 87 patients à l’inclusion.
  • La durée de suivi médiane était de 36 mois.
  • Le taux de détection d’un cancer de la prostate cliniquement significatif (CPcs) était significativement plus faible chez les 71 patients ayant obtenu un résultat négatif, comparativement aux 29 patients ayant obtenu un résultat positif lors de l’IRMmp de surveillance (11,3 % contre 44,8 % ; P 
  • L’IRMmp de surveillance pour la détection du CPcs :
    • Sensibilité : 61 %.
    • Spécificité : 80 %.
    • Valeur prédictive positive : 45 %.
    • Valeur prédictive négative : 89 %.
  • Facteurs prédictifs significatifs de CPcs :
    • IRM de surveillance positive (rapport de cotes corrigé [RCc] : 5,73 ; P = 0,002).
    • Densité du PSA supérieure à 0,2 ng/ml (RC : 4,44 ; P = 0,042).

Limites

  • Aucun groupe comparateur.