Cancer de la prostate : l’efficacité de sipuleucel-T est confirmée dans une étude en pratique réelle

  • Cancer
  • 5 sept. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les données en pratique réelle confirment l’efficacité et la sécurité d’emploi de la perfusion de sipuleucel-T, chez des patients atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration métastatique (CPRCm).
  • Un taux d’antigène prostatique spécifique (PSA) plus faible à l’inclusion était associé à un avantage significatif en termes de SG.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats sont cohérents avec ceux de l’essai IMPACT.
  • Le sipuleucel-T est indiqué pour le traitement du CPRCm asymptomatique ou avec des symptômes minimes.

Protocole de l’étude

  • Le registre observationnel, multicentrique, en ouvert PROCEED a été utilisé afin d’évaluer le sipuleucel-T chez 1 902 patients atteints d’un CPRCm.
  • Financement : Dendreon Pharmaceuticals LLC.

Principaux résultats

  • Le taux médian de PSA à l’inclusion était de 15,0 ng/ml.
  • 1 255 patients sont décédés au cours du suivi médian de 46,6 mois.
  • La SG médiane était de 30,7 mois (IC à 95 % : 28,6–32,2).
  • 76,8 % des décès étaient dus à une progression de la maladie.
  • La survie spécifique au cancer médiane était de 42,7 mois (IC à 95 % : 39,4–46,2).
  • 13,7 % des patients ont présenté des événements indésirables graves (EIG) ; 3,9 % ont présenté des EIG liés au traitement.
  • 2,8 % des patients ont rapporté des événements cérébrovasculaires ; le taux pour 100 personnes-années était de 1,2 (IC à 95 % : 0,9–1,6).
  • La SG médiane était la plus longue chez les patients présentant un PSA à l’inclusion inférieur ou égal à 5,27 ng/ml (47,7 mois) et diminuait de manière constante parallèlement à l’augmentation du PSA :
    • 5,28–15,08 ng/ml : 33,2 mois (rapport de risque [RR] : 1,6 ; IC à 95 % : 1,3–1,9) ;
    • 15,09–46 ng/ml : 27,2 mois (RR : 2,0 ; IC à 95 % : 1,7–2,4) ; et
    • plus de 46 ng/ml : 18,4 mois (RR : 3,0 ; IC à 95 % : 2,6–3,6).

Limites

  • Aucun groupe comparateur.