Cancer de la prostate : l’ablation engendre une survie défavorable, comparativement à la radiothérapie

  • Zhou X & al.
  • Sci Rep
  • 4 juin 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La radiothérapie est associée à de meilleurs résultats de survie chez les patients atteints d’un cancer de la prostate localisé à risque faible et intermédiaire, comparativement à l’ablation focale par laser (AFL).

Pourquoi est-ce important ?

  • L’AFL a obtenu des résultats oncologiques et fonctionnels encourageants à court terme, mais les informations concernant la survie à long terme sont insuffisantes.
  • Les résultats actuels suggèrent que la radiothérapie doit être préférée à l’AFL dans le cadre de la prise en charge des patients atteints d’un cancer de la prostate à risque faible/intermédiaire.

Protocole de l’étude

  • 93 469 patients atteints d’un cancer de la prostate à risque faible et intermédiaire, issus du programme Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results), ont fait l’objet d’une ablation par laser ou d’une radiothérapie entre 2004 et 2015.
  • Financement : Programme national clé de recherche et de développement de Chine ; autres.

Principaux résultats

  • L’AFL était associée à une réduction significative de la survie globale (SG), comparativement à la radiothérapie :
    • rapport de risque corrigé (RRc) de 1,49 (P 
  • Aucune différence n’a été observée au niveau de la mortalité spécifique au cancer entre les deux traitements :
    • RRc de 1,57 (P = 0,237).
  • Lors de l’appariement selon les scores de propension de 2 568 patients traités par radiothérapie et de 428 patients traités par AFL :
    • La SG était significativement moins favorable avec l’AFL :
      • RR de 1,50 (P = 0,001).
    • Aucune différence n’a été observée au niveau de la survie spécifique au cancer :
      • RR de 1,48 (P = 0,336).

Limites

  • Il s’agit d’une étude rétrospective.