Cancer de la prostate : l’abiratérone et le docétaxel présentent une efficacité similaire en association avec la TPA

  • Eur Urol

  • Par Deepa Koli
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Bien que le docétaxel et l’abiratérone aient démontré des bénéfices en termes de survie similaires, l’abiratérone est plus fréquemment utilisé chez les patients naïfs d’hormonothérapie atteints d’un cancer de la prostate à haut risque ou métastatique.

Pourquoi est-ce important ?

  • De nombreux essais randomisés ont démontré un bénéfice en termes de survie associé à l’ajout de docétaxel ou d’abiratérone à la thérapie par privation androgénique (TPA) chez des hommes naïfs de traitement, par rapport à la TPA seule.
  • La supériorité d’une stratégie de traitement par rapport à une autre n’est pas claire.

Conception de l’étude

  • Cette méta-analyse a inclus cinq études (6 067 patients) impliquant des patients atteints d’un cancer de la prostate à haut risque ou métastatique naïfs d’hormonothérapie.
  • Les études ont été identifiées après une recherche menée dans les bases de données Medline, Embase, Web of Science, Scopus et Clinicaltrials.gov jusqu’en août 2017.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 1 181 patients ont reçu l’association de traitement par docétaxel et TPA, 1 557 patients ont reçu l’association de traitement par abiratérone et TPA et 3 329 patients ont reçu une TPA seule.
  • Aucune différence significative d’un point de vue statistique n’a été observée en termes de SG avec l’association de traitement par docétaxel et TPA et l’association de traitement par abiratérone et TPA (RR : 0,84 ; IC à 95 % : 0,67–1,06).
  • L’association de traitement par abiratérone et TPA a été privilégiée par les médecins (probabilité de 89 %, sur la base d’une analyse de l’aire sous le classement cumulatif).

Limites

  • Manque de comparaison directe.