Cancer de la prostate à haut risque : le taux de chirurgie a augmenté aux États-Unis entre 2004 et 2016

  • Agrawal V & al.
  • JAMA Netw Open
  • 3 août 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le taux de prostatectomie chez les patients atteints d’un cancer de la prostate à haut risque a augmenté entre 2004 et 2016 aux États-Unis.
  • Le fait d’être d’origine ethnique noire et de bénéficier d’une assurance gouvernementale étaient associés à une probabilité plus faible de faire l’objet d’une prostatectomie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les avancées des procédures robotiques pourraient avoir contribué à cette tendance à l’augmentation du taux de chirurgie, sans que les recommandations n’évoquent des données probantes qui suggéreraient sa supériorité.

Méthodologie

  • 214 972 hommes ont été identifiés comme ayant un cancer de la prostate à haut risque entre 2004 et 2016.
  • 75 847 ont fait l’objet d’une prostatectomie, et 104 635 d’une radiothérapie.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le taux proportionnel de cancer de la prostate à haut risque est passé de 11,8 % à 20,4 % (P 
  • Le taux de prostatectomie est passé de 22,8 % à 40,5 % (P 
  • Le taux de radiothérapie est passé de 59,7 % à 43,3 % (P 
  • L’association radiothérapie externe et curiethérapie a été utilisée chez 12,6 % des hommes faisant l’objet d’une radiothérapie.
  • La probabilité de faire l’objet d’une prostatectomie a augmenté entre 2004 et 2013, puis elle est restée stable jusqu’en 2016 (rapport de cotes [RC] : 2,34 ; P 
  • Les hommes d’origine ethnique noire étaient moins susceptibles de faire l’objet d’une prostatectomie, comparativement aux hommes d’origine ethnique blanche (RC : 0,57 ; P 
  • Le fait de souscrire à une assurance gouvernementale, comparativement à une assurance privée, était associé à une probabilité plus faible de faire l’objet d’une prostatectomie (RC : 0,64 ; P 

Limites

  • Il s’agit d’une étude rétrospective.