Cancer de la peau non mélanome : les receveurs de greffes non blancs courent également un risque

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
À retenir
  • Les receveurs de greffes non blancs courent un risque de développer un cancer de la peau non mélanome.
Conception de l’étude
  • Étude rétrospective ayant évalué l’incidence de cancer de la peau non mélanome chez 413 receveurs de greffes d’organes (154 patients blancs et 259 patients non blancs [noirs, asiatiques, hispaniques, d’Asie Pacifique]) traités dans un centre hospitalier universitaire de référence.
  • Financement : aucune source de financement n’a été communiquée.
Principaux résultats
  • 15 patients non blancs (5,8 %) ont développé 19 cancers de la peau après une greffe : 6 patients noirs, 5 patients asiatiques et 4 patients hispaniques.
  • Les 19 lésions comprenaient 13 carcinomes épidermoïdes in situ, 1 carcinome épidermoïde, 4 carcinomes basocellulaires et 1 carcinome sébacé.
  • Le délai médian entre greffe et diagnostic était de 7,8 ans, et la durée médiane de suivi de 2,1 ans.
  • Des différences entre groupes ethniques ont été observées ; les carcinomes épidermoïdes chez les patients noirs ont été diagnostiqués au stade in situ, se situaient dans des zones protégés du soleil et ont été découverts chez des patients présentant des lésions dont le test était positif au papillomavirus humain et/ou ayant des antécédents de condylome acuminé ou de verrue ordinaire.
  • Chez les patients asiatiques, la plupart des cancers ont été découverts dans des zones exposées au soleil et chez des immigrants provenant de zones équatoriales.
Limites
  • Échantillon de petite taille.
  • Conception rétrospective de l’étude.
  • Courte période de suivi.
Pourquoi est-ce important ?
  • Ces résultats soulignent la nécessité que tous les patients recevant une greffe, quelle que soit leur origine ethnique, fassent l’objet d’un examen de référence de l’ensemble de la peau et reçoivent des conseils en matière de facteurs de risque et de photoprotection.