Cancer de la langue : le schéma d’invasion prédit le contrôle régional et la SSM

  • Hori Y & al.
  • Head Neck
  • 24 oct. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le pire schéma d’invasion (types 4/5) est associé à un mauvais contrôle régional et à une survie sans maladie (SSM) défavorable chez les patients atteints d’un carcinome de la langue précoce de stade clinique N0.

Pourquoi est-ce important ?

  • De meilleurs facteurs prédictifs sont nécessaires pour les métastases occultes des ganglions lymphatiques.

Principaux résultats

  • Le taux de contrôle régional à 5 ans était de 74 % ; la SSM à 5 ans était de 65 %.
  • Le pire schéma d’invasion (rapport de risque [RR] : 3,67 ; P 
  • Le pire schéma d’invasion était associé à une SSM défavorable (RR : 3,84 ; P 
  • Le pire schéma d’invasion avait une sensibilité de 67 %, une spécificité de 81 %, une valeur prédictive positive de 53 % et une valeur prédictive négative de 88 % pour la récidive au niveau des ganglions lymphatiques.

Protocole de l’étude

  • 62 patients atteints d’un carcinome de la langue précoce de stade clinique N0 ont été analysés afin de déterminer les facteurs pronostiques possibles.
  • Le pire schéma d’invasion comprend une invasion de type 4 (dissociation cellulaire marquée et généralisée en petits groupes de cellules et/ou en cellules uniques) et une invasion de type 5 (satellites tumoraux de toute taille situés à au moins 1 mm de la tumeur principale ou de la tumeur suivante la plus proche, avec séparation par du tissu sain).
  • Financement : Fonds de lutte contre le cancer des hôpitaux de la préfecture de Kanagawa.

Limites

  • Étude rétrospective.
  • Échantillon de patients de petite taille.