Cancer de la cavité buccale : trois facteurs affectent le délai jusqu’à la récidive, et quatre la survie

  • Oral Oncol

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la cavité buccale (CECB), le ratio de ganglions lymphatiques (RGL), le statut des marges et le grade de la tumeur sont associés au délai jusqu’à la récidive (Time to Recurrence, TTR), tandis que le TTR, le statut des marges, l’invasion extracapsulaire et le traitement de sauvetage sont associés à la SG.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une meilleure compréhension des facteurs pronostiques peut permettre de mieux guider la prise en charge des patients.

Principaux résultats

  • 36 % des récidives sont survenues au cours de la 1e année, et 60 % au cours des 2 premières années.
  • Le statut des marges (P = 0,020), le RGL (P = 0,030) et le grade de la tumeur (P = 0,003) étaient associés au TTR lors du test du χ2.
  • Le taux de SG à 5 ans était de 62 % et le taux de SG à 10 ans était de 47 %.
  • Un TTR plus long était associé à une amélioration de la SG à l’analyse multivariée (P pour la tendance 
  • RRI : 0,233 ; P = 0,002 pour 5–8 mois, contre 1–4 mois.
  • RRI : 0,244 ; P = 0,014 pour 9–12 mois, contre 1–4 mois.
  • RRI : 0,144 ; P 
  • RRI : 0,056 ; P 
  • Le statut des marges (RRI : 0,498 ; P = 0,023 pour R0, contre R1), l’absence d’invasion extracapsulaire (RRI : 0,352 ; P = 0,003) et le traitement de sauvetage (RRI : 0,226 ; P 

    Protocole de l’étude

    • 159 patients atteints d’un CECB récidivant ont été inclus.
    • Financement : Aucun.

    Limites

    • Protocole de l’étude rétrospectif.