Cancer de la cavité buccale : le statut de comorbidité et les biomarqueurs immunitaires prédisent la survie

  • Jariod-Ferrer ÚM & al.
  • J Oral Maxillofac Surg
  • 19 mars 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le statut de comorbidité et les biomarqueurs immunitaires prédisent la survie chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la cavité buccale (CECB) résécable.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude vient appuyer davantage les associations observées entre le statut de comorbidité et la mortalité chez les patients atteints d’un CECB.

Principaux résultats

  • La SG à 1 an était de 88 %, la SG à 3 ans de 68 % et la SG à 5 ans de 57 %.
  • 73,9 % des patients présentaient au moins 1 comorbidité.
  • Un statut de comorbidité (échelle d’évaluation de la comorbidité chez l’adulte-27 [Adult Comorbidity Evaluation-27]) modéré (RR : 2,36 ; P = 0,041) et sévère (RR : 4,04 ; P = 0,004), un âge supérieur à 80 ans (RR : 3,84 ; P = 0,001), un curage ganglionnaire cervical thérapeutique (RR : 2,95 ; P = 0,010 ; comparativement à un curage ganglionnaire cervical électif) et des marges étroites/positives (RR : 1,91 ; P = 0,028) étaient associés à une SG défavorable à l’analyse multivariée.
  • Le rapport neutrophiles/lymphocytes (RNL), le RNL dérivé (RNLd), le rapport lymphocytes/monocytes (RLM) et le rapport plaquettes/lymphocytes (RPL) étaient respectivement associés à une performance diagnostique (aire sous la courbe de la fonction d’efficacité du récepteur) de 64,4 %, 61,4 %, 77,3 % et 56,2 % pour prédire la SG.
    • Des valeurs seuils optimales de 3 pour le RNL, 1,9 pour le RNLd, 2,6 pour le RLM et 66 pour le RPL ont été identifiées.
    • Aucun de ces marqueurs n’était associé de manière significative à la SG à l’analyse multivariée.

Protocole de l’étude

  • 215 patients atteints d’un CECB résécable ont été inclus.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective.