Cancer de la cavité buccale : le curage ganglionnaire cervical électif permet d’améliorer le pronostic d’après une méta-analyse

  • Cao Y & al.
  • J Oral Maxillofac Surg
  • 27 mars 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Comparativement à une approche d’attente et d’observation, le curage ganglionnaire cervical électif (CGCE) est associé à une réduction du risque de récidive cervicale et à une amélioration de la survie, chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la cavité buccale (CECB) de stade cT1–2N0.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les bénéfices du CGCE dans le cadre du CECB de stade précoce sont controversés.

Principaux résultats

  • Chez les patients atteints d’une maladie de stade cT1–2N0, le CGCE était associé à une réduction du risque de récidive cervicale (risque relatif [RR] : 0,45 ; P 
  • Chez les patients atteints d’une maladie de stade cT1N0, le CGCE était associé à une réduction du risque de récidive cervicale (RR : 0,45 ; P = 0,0008) et à une amélioration de la SSM (RRI : 0,44 ; P = 0,0003).
  • Lors de l’analyse des sous-groupes, le CGCE était associé à une réduction du risque de récidive cervicale (RR : 0,48 ; P 

Protocole de l’étude

  • 35 études (5 essais contrôlés randomisés et 30 études rétrospectives ; N = 5 161) ont été incluses dans la méta-analyse.
  • Financement : Bureau de la santé du Sichuan.

Limites

  • Le risque de biais était significatif dans la majorité des études.