Cancer de la cavité buccale cN0 : le risque de skip métastase aux ganglions lymphatiques de niveau IV est faible

  • Warshavsky A & al.
  • JAMA Otolaryngol Head Neck Surg
  • 9 mai 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le taux global de skip métastases aux ganglions lymphatiques de niveau IV était compris entre 0 % et 5,50 % chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la cavité buccale (CECB) à ganglions cervicaux cliniquement négatifs (cN0), selon une revue systématique avec méta-analyse.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le risque de skip métastase est controversé dans ce groupe de patients ; les résultats confirment que le curage ganglionnaire cervical supra-omo-hyoïdien est un traitement approprié.

Principaux résultats

  • Le taux d’atteinte au niveau IV était compris entre 0 % et 11,40 %, avec un taux dans le modèle à effets fixes de 2,53 % (IC à 95 % : 1,64–3,55 %).
  • Le taux de véritables skip métastases au niveau IV était compris entre 0 % et 5,50 %, avec un taux dans le modèle à effets fixes de 0,50 % (IC à 95 % : 0,09–1,11 %).
  • Le taux de métastases au niveau IV n’augmentait pas de manière significative chez les patients présentant une atteinte ganglionnaire cervicale de niveau supérieur (I–III).
  • Le taux d’atteinte au niveau IV chez les patients présentant des lésions primitives de la langue était compris entre 0 % et 11,40 %, avec un taux dans le modèle à effets fixes de 3,60 % (IC à 95 % : 2,09–5,42 %).

Protocole de l’étude

  • 1 359 patients atteints d’un CECB cN0, issus de 13 études (11 études rétrospectives, 2 essais contrôlés randomisés), ont été inclus dans la méta-analyse.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • La plupart des études incluses étaient rétrospectives.
  • Hétérogénéité des études incluses.