Cancer de la BDL : l’ajout d’une curiethérapie à la RTE permet d’obtenir un bénéfice de SG

  • Silva SR & al.
  • Head Neck
  • 20 févr. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une revue de la base de données nationale américaine du cancer (National Cancer Database, NCDB) suggère que l’ajout d’une curiethérapie (CT) est associée à une amélioration de la SG chez les patients atteints d’un cancer de la base de la langue (BDL) ayant reçu une radiothérapie externe (RTE).

Pourquoi est-ce important ?

  • L’utilité de l’ajout d’une CT au traitement du cancer de la BDL n’était pas clairement établie.

Principaux résultats

  • Le taux de SG à 3 ans était de 69,6 % pour les patients traités par RTE seule, de 63,7 % pour les patients traités par CT seule et de 77,1 % pour les patients traités par RTE associée à la CT.
    • P = 0,01 pour l’association RTE + CT, par rapport à la RTE seule.
    • P = 0,03 pour l’association RTE + CT, par rapport à la CT seule.
  • Chez les patients présentant des tumeurs supérieures à 4 cm, le taux de SG à 3 ans était de 55,6 % pour les patients traités par RTE seule, de 38,1 % pour les patients traités par CT seule, et de 70,9 % pour les patients traités par RTE + CT (P = 0,02).
    • L’ajout d’une CT n’a pas eu d’influence significative sur la SG chez les patients présentant des tumeurs inférieures ou égales à 4 cm.
  • La RTE + CT a été associée à une amélioration de la SG, par rapport à la RTE seule, dans une analyse multivariée (RR : 0,75 ; P = 0,03).

Protocole de l’étude

  • L’étude a inclus 28 317 patients atteints d’un cancer de la BDL, issus de la NCDB : 27 954 traités par RTE, 154 traités par CT et 209 traités par RTE + CT.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude de base de données rétrospective.
  • Nombre relativement faible de patients ayant reçu une CT.