Cancer de l’ovaire : une chimiothérapie adjuvante est-elle nécessaire pour toutes les maladies de stade précoce ?

  • Bogani G & al.
  • Gynecol Oncol
  • 21 janv. 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire à cellules claires de stade précoce, la chimiothérapie adjuvante ne permet pas d’améliorer la survie globale (SG) dans la population globale, mais prolonge la SG chez les patientes de stade IC.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les recommandations internationales préconisent l’administration d’une chimiothérapie adjuvante, indépendamment du stade et de la classification histologique.
  • Cette méta-analyse montre que les patientes de stades IA/B ne retirent aucun bénéfice de survie de la chimiothérapie adjuvante.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 7 études ayant inclus 5 073 patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire à cellules claires de stade I.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était comprise entre 30 mois et 6,21 ans.
  • 72,5 % des patientes ont reçu une chimiothérapie adjuvante.
  • Dans l’ensemble de la cohorte, le taux de survie sans maladie (SSM) et de SG à 5 ans était respectivement de 83,7 % et de 86,9 %.
  • Dans l’ensemble de la cohorte, la chimiothérapie adjuvante, comparativement à l’observation, n’a généré aucune différence statistique au niveau de :
    • la SSM à 5 ans : 83,3 %, contre 84,4 % (différence de risque : 0,01 ; P = 0,86) ;
    • la SG à 5 ans : 88,4 %, contre 84,7 % (différence de risque : 0,85 ; P = 0,53).
  • Chez les patientes atteintes d’une maladie de stade IC, une amélioration significative de la SG a été observée avec la chimiothérapie adjuvante, comparativement à l’observation (rapport de cotes [RC] : 0,70 ; P = 0,01).

Limites

  • Toutes les études incluses étaient rétrospectives.
  • Hétérogénéité entre les études.