Cancer de l’ovaire : le report de la CTA est lié à une mauvaise SG dans une étude néerlandaise

  • Timmermans M & al.
  • Gynecol Oncol
  • 9 juil. 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le report de l’instauration de la chimiothérapie adjuvante (CTA) a été associé à une moins bonne SG après la chirurgie de réduction tumorale complète (d’intervalle) chez des patientes atteintes d’un cancer épithélial de l’ovaire (CEO).
  • Un âge plus avancé, une hospitalisation d’une durée ≥ 10 jours, des complications postopératoires et une réduction tumorale complète ont constitué des facteurs de risque indépendants du report de l’instauration de la CTA.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs de l’étude recommandent l’instauration de la CTA dans les 5 à 6 semaines suivant la chirurgie de réduction tumorale.

Protocole de l’étude

  • 4 097 patientes atteintes d’un CEO avancé ont fait l’objet d’une chirurgie de réduction tumorale primaire (CRTP) ou d’intervalle (CRTI).
  • Financement : Société néerlandaise du cancer.

Principaux résultats

  • Délai médian entre la chirurgie et la chimiothérapie adjuvante (time to chemotherapy, TTC) : 29 jours.
  • Les facteurs de risque significatifs du report de l’instauration de la CTA après la CRTP et la CRTI étaient les suivants :
    • Âge ≥ 65 ans (RC : 1,35 [IC à 95 % : 1,07–1,69] et 1,74 [IC à 95 % : 1,40–2,17], respectivement).
    • Complications postopératoires (RC : 1,59 [IC à 95 % : 1,24–2,04] et 1,89 [IC à 95 % : 1,50–2,38], respectivement).
    • Hospitalisation d’une durée ≥ 10 jours (RC : 2,22 [IC à 95 % : 1,70–2,90] et 3,69 [IC à 95 % : 2,92–4,66], respectivement).
    • Réduction tumorale complète (RC : 1,40 [IC à 95 % : 1,09–1,80] et 1,30 [IC à 95 % : 1,04–1,61], respectivement).
  • Un TTC > 37 jours a été associé à une mauvaise SG après la CRTP (RR : 1,43 ; IC à 95 % : 1,09–1,88) et la CRTI (RR : 1,22 ; IC à 95 % : 1,02–1,47) chez les patientes ne présentant aucune maladie résiduelle macroscopique, par rapport au TTC de 24 à 37 jours.

Limites

  • Conception rétrospective.