Cancer de l’oropharynx VPH+ : la RCT avec désintensification obtient de bons résultats en phase II

  • Chera BS & al.
  • J Clin Oncol
  • 14 août 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La radiochimiothérapie (RCT) avec désintensification a permis d’obtenir des résultats de survie et de QdV favorables dans le cadre d’un essai de phase II portant sur le carcinome épidermoïde oropharyngé (CEOP) associé au VPH.
  • Les patients n’ont pas reçu de traitement néoadjuvant ou de chirurgie définitive.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le contrôle du cancer et la survie ont augmenté de manière significative au sein de cette population, ce qui a pour effet de créer de l’intérêt pour la modulation du traitement afin d’améliorer la QdV.
  • La survie était comparable à celle du groupe 70 Gy avec cisplatine dans l’essai RTOG 1016.

Protocole de l’étude

  • Un essai multicentrique a été mené auprès de 114 patients atteints d’un CEOP VPH+ qui ont reçu 60 Gy de rayonnement pendant 6 semaines, avec du cisplatine en concomitance.
  • Tous étaient positifs pour la protéine p16 et ont rapporté des antécédents de tabagisme minimaux/éloignés.
  • Une évaluation par TEP/TDM a été utilisée afin de guider la biopsie/l’intervention chirurgicale.
  • Financement : Université de Caroline du Nord (University of North Carolina) ; Université de Floride (University of Florida).

Principaux résultats

  • Résultats de survie (à 2 ans et à 3 ans, respectivement) :
    • Contrôle locorégional : 95 %, 94 %.
    • Survie sans métastase à distance : 91 %, 91 %.
    • SSP : 86 %, 85 %.
    • SG : 95 %, 95 %.
  • Scores moyens de QdV selon l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (avant le traitement et à 2 ans, respectivement) :
    • Score global : 79, 84 (plus le score est bas, moins il est favorable).
    • Déglutition : 8, 9 (plus le score est élevé, moins il est favorable).
    • Bouche sèche : 14, 45 (plus le score est élevé, moins il est favorable).
  • La version avec les résultats rapportés par les patients des scores pour les critères communs de terminologie pour les événements indésirables (Common Terminology Criteria for Adverse Events ; avant le traitement et à 2 ans, respectivement ; échelle de 0 à 4, où plus le score est élevé, moins il est favorable) :
    • Déglutition : 0,5, 0,7.
    • Bouche sèche : 0,4, 1,3.

Limites

  • Étude non randomisée.