Cancer de l’oropharynx : un nouveau système permet d’améliorer la stratification du risque dans le cadre de la maladie VPH+

  • Cramer JD & al.
  • JAMA Otolaryngol Head Neck Surg
  • 1 mai 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Comparativement à la stratification traditionnelle du risque pathologique, un nouveau système composite démontre une meilleure discrimination de la survie dans le cadre du carcinome épidermoïde oropharyngé (CEOP) associé au virus du papillome humain (VPH) réséqué par voie chirurgicale.

Pourquoi est-ce important ?

  • La stratification traditionnelle du risque pathologique dans le cadre du CEOP VPH+ s’appuie principalement sur l’expérience du carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETC) non associé au VPH.
  • Ce nouveau système place moins de patients dans la catégorie à risque élevé, ce qui pourrait permettre d’éviter certains traitements superflus.

Principaux résultats

  • En utilisant la stratification traditionnelle du risque pathologique, le taux de SG à 5 ans des patients atteints d’un CEOP associé au VPH était de 93,2 %, 88,9 % et 83,7 % pour les groupes à risque faible, intermédiaire et élevé, respectivement (indice de concordance : 0,58).
  • En utilisant le nouveau système de stratification du risque, le taux de SG à 5 ans des patients atteints d’un CEOP associé au VPH était de 91,8 %, 83,1 % et 53,2 % pour les groupes à risque faible, intermédiaire et élevé, respectivement (indice de concordance : 0,67).
  • Dans le cadre du nouveau système, l’ajout d’une radiothérapie/radiochimiothérapie (RT/RCT) adjuvante n’a pas permis d’améliorer la survie des patients à faible risque, mais a permis d’améliorer celle des patients à risque intermédiaire (RR : 0,37 [IC à 95 % : 0,16–0,87] ; RR : 0,32 [IC à 95 % : 0,15–0,67], respectivement) et à risque élevé (RR : 0,67 [IC à 95 % : 0,02–0,29] ; RR : 0,16 [IC à 95 % : 0,06–0,41], respectivement).

Protocole de l’étude

  • 15 324 patients atteints d’un CETC non métastatique et traité par voie chirurgicale ont été identifiés dans la base de données nationale américaine sur le cancer (National Cancer Database).
    • 2 302 patients étaient atteints d’un CEOP associé au VPH.
  • Veuillez consulter le texte intégral pour les définitions des systèmes traditionnel et nouveau de stratification du risque pathologique.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective utilisant une vaste base de données.