Cancer de l’oropharynx : comparaison de la radiochimiothérapie à base de carboplatine et à base de cisplatine dans le cadre de la maladie précoce

  • Oral Oncol
  • 2 août 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’administration de carboplatine toutes les trois semaines est associée à une efficacité similaire et à une meilleure sécurité d’emploi que du cisplatine à dose élevée, chez les patients faisant l’objet d’une radiochimiothérapie pour un carcinome épidermoïde oropharyngé (CEOP) associé au virus du papillome humain (VPH) de stade I/II.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’administration de carboplatine toutes les trois semaines pourrait représenter une option de traitement plus sûre pour les patients atteints d’une maladie de stade précoce.

Principaux résultats

  • Dans le cadre de la maladie de stade I/II, le cisplatine à dose élevée et l’administration de carboplatine toutes les trois semaines étaient associés à des résultats similaires en termes de récidive locorégionale (RL), de métastases à distance (MD), de récidive globale (RG), de SG et de survie spécifique à la cause (SSC ; P > 0,05 pour tous).
  • Dans le cadre de la maladie de stade III, le cisplatine à dose élevée était associé à des taux plus faibles de RL (9 % contre 21 % ; rapport de risque [RR] : 0,22 ; P = 0,03), de MD (7 % contre 28 % ; RR : 0,15 ; P = 0,006) et de RG (14 % contre 40 % ; RR : 0,20 ; P = 0,002).
    • Le cisplatine était supérieur au carboplatine en termes de SG (89 % contre 78 % ; RR : 0,34 ; P = 0,04) et de SSC (95 % contre 80 % ; RR : 0,18 ; P = 0,02).
  • Le carboplatine était associé à des taux plus faibles de leucopénie de grade 3 (11,0 % contre 24,8 % ; P 

Protocole de l’étude

  • 421 patients atteints d’un CEOP associé au VPH ont été inclus : 230 patients traités par cisplatine à dose élevée et 191 par carboplatine toutes les 3 semaines.
  • Financement : Comité de recherche régional Kaiser Permanente (Kaiser Permanente Regional Research Committee).

Limites

  • Étude rétrospective.