Cancer de l’œsophage : un complément de radiothérapie améliore le contrôle local et la survie

  • Chen D & al.
  • JAMA Oncol
  • 17 sept. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un complément intégré simultané de radiothérapie (CIS-RT) associé à une chimiothérapie était bien toléré et a permis d’obtenir un contrôle local encourageant, dans le cadre d’un essai de phase I/II mené auprès de patients atteints d’un cancer de l’œsophage non résécable localement avancé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures portant sur l’augmentation de la dose ont obtenu des résultats mitigés, mais elles s’appuyaient sur la radiothérapie en deux dimensions, qui est aujourd’hui obsolète.

Protocole de l’étude

  • Un essai à groupe unique a été mené afin d’évaluer une radiochimiothérapie avec un CIS-RT (50,4 Gy au niveau des zones infracliniques à risque, et 63,0 Gy au niveau de la tumeur brute et des ganglions touchés, le tout en 28 fractions).
  • Les patients ont fait l’objet d’une photonthérapie à intensité modulée (39 patients) ou d’une protonthérapie (7 patients).
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Fonds Mabuchi pour la recherche ; fondations familiales ; MD Anderson.

Principaux résultats

  • Aucun effet toxique aigu ou tardif de grades 4/5 et aucun effet toxique cardiopulmonaire n’a été rapporté.
  • 10 événements toxiques de grade 3 sont survenus : œsophagite (n = 4), dysphasie (n = 3), anorexie (n = 3) ; 3 patients ont présenté un événement tardif de grade 3, il s’agissait d’une sténose œsophagienne pour tous.
  • Le taux cumulé de récidive locale à 2 ans était de 33 % (IC à 95 % : 20–46 %).
    • Le délai médian jusqu’à la récidive était de 5 mois (intervalle : 1–24).
  • Le taux de SG à 3 ans était de 29,1 % (IC à 95 % : 15,4–42,7 %).
    • La SG médiane était de 21,5 mois (intervalle : 2,3–86,4).
  • Comparativement à 97 patients historiques ayant reçu des doses standards de radiochimiothérapie :
    • Risque de récidive : rapport de risque (RR) de 0,49 ; P = 0,03.
    • SG pour l’ensemble de la cohorte : RR de 0,66 ; P = 0,02.
    • SG pour les patients n’ayant pas fait l’objet d’une résection : RR de 0,58 ; P = 0,04.

Limites

  • Témoins historiques.