Cancer de l’hypopharynx : un nomogramme stratifie la nécessité d’administrer un traitement adjuvant

  • Heng Y & al.
  • Eur J Surg Oncol
  • 13 sept. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un nomogramme basé sur cinq facteurs indépendants démontre une bonne valeur pronostique chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde (CE) de l’hypopharynx qui font l’objet d’une pharyngectomie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cet outil peut faciliter l’identification des patients qui retireront un bénéfice d’un traitement adjuvant postopératoire.

Principaux résultats

  • Les facteurs multivariés de survie défavorable comprenaient les suivants : taille de la tumeur (rapport de risque [RR] : 1,479 ; P = 0,001), invasion œsophagienne (RR : 3,864 ; P = 0,000), envahissement extracapsulaire/adhérence à la veine jugulaire interne (RR : 2,475 ; P = 0,001), invasion de la glande thyroïde (RR : 2,420 ; P = 0,027), et la présence d’au moins 3 métastases des ganglions lymphatiques (RR : 2,208 ; P = 0,002).
  • Un nomogramme basé sur ces facteurs présentait une valeur de 0,768 (IC à 95 % : 0,719–0,817) pour l’indice C dans la cohorte de développement et de 0,767 (IC à 95 % : 0,753–0,781) après inférence pour prédire la SG.
  • Lors de l’analyse stratifiée basée sur le score du nomogramme, un traitement adjuvant postopératoire :
    • était associé à une amélioration de la SG chez les patients à risque élevé (P = 0,0067),
    • n’avait aucun effet significatif chez les patients à risque modéré (P = 0,3708), et
    • réduisait la SG (P = 0,0249) chez les patients à risque faible.

Protocole de l’étude

  • 385 patients atteints d’un CE de l’hypopharynx primitif qui avaient fait l’objet d’une pharyngectomie ont été inclus, parmi eux 187 avaient reçu un traitement adjuvant postopératoire.
  • Financement : Hôpital Shen-kang de Shanghai ; Municipalité de Shanghai ; Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; Fonds de développement des sciences et de la technologie de Shanghai ; Système de santé municipal de Shanghai ; Fondation municipale pour les sciences et la technologie de Shanghai.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.