Cancer de l’endomètre : la prise de statines est associée à un risque de TEV plus faible

  • Matsuo K & al.
  • Gynecol Oncol
  • 4 janv. 2019

  • de Deepa Koli
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La prise de statines était associée à une réduction du risque de thromboembolie veineuse (TEV) chez les femmes atteintes d’un cancer de l’endomètre.
  • La prise d’aspirine, ou d’aspirine et de statines, ne réduisait pas le risque de TEV.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les cancers gynécologiques sont associés à une augmentation du risque de thromboembolie veineuse.
  • Si ces résultats sont confirmés dans des études prospectives, les statines pourraient permettre de réduire le risque de TEV chez les femmes obèses et chez celles atteintes de tumeurs agressives.

Protocole de l’étude

  • Une étude multicentrique a été menée auprès de 2 527 femmes atteintes d’un cancer de l’endomètre primitif entre 2000 et 2015.
  • 15,5 % des patientes ont reçu des statines et 8,7 % de l’aspirine.
  • Financement : Fonds Ensign pour la recherche sur les cancers gynécologiques (Ensign Endowment for Gynecologic Cancer Research).

Principaux résultats

  • La durée médiane de suivi était de 43,0 mois.
  • 132 femmes ont reçu un diagnostic de TEV, pour un taux d’incidence cumulative à 5 ans de 6,1 %.
  • Les événements les plus fréquents comprenaient une thrombose veineuse profonde (TVP ; 59,8 %), suivie d’une TVP associée à une embolie pulmonaire (EP ; 23,5 %) et d’une EP (16,7 %).
  • La prise de statines était associée à un risque de 58 % plus faible de TEV, comparativement à l’absence de prise (2,5 % contre 6,7 % ; RRc : 0,42 ; P = 0,030).
  • L’impact de l’aspirine sur le risque de TEV n’était pas statistiquement significatif (P = 0,24).
  • La prise combinée de statines et d’aspirine n’a eu aucun effet significatif (Pinteraction = 0,090).
  • Les facteurs pronostiques d’une réduction du risque de TEV associée aux statines comprenaient l’obésité, l’absence de diabète sucré, une histologie de type II et une maladie récidivante (Pinteraction .

Limites

  • Conception rétrospective.